Equal Pay Day Portrait#5 18 mars 2019

Equal Pay Day inscrivez-vous

Christiane.jpgChristiane Schmuckle-Mollard est une architecte française diplômée par le gouvernement (D.P.L.G.) et urbaniste diplômée de l'université de Munich. Elle commence sa carrière d’architecte à Bruxelles et Munich, puis rentre en France pour obtenir son diplôme d’architecte du Centre d’Etudes Supérieures d’Histoire et de Conservation des Monuments Anciens (École de Chaillot).

Christiane sera la première femme à accéder à la fonction d'architecte en chef des monuments historiques, en 1982, et à ce titre sera en charge de nombreux projets et études en Lozère, dans la Mayenne (Château de la Rongère), de la Sarthe (Château de Sablé), de l’Orne, puis du Val de Marne (Château de Sucy en Brie).

En 1999, elle devient architecte en Chef de la cathédrale de Strasbourg et architecte de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame jusqu’en 2012 où elle se lance dans une activité libérale en parallèle. Elle est alors mandatée pour la restauration des façades du musée Carnavalet à Paris et les projets de grande envergure s’enchaînent : restructuration de La Poste rue de la Boétie à Paris, programmation pour la mise en lumière de la cathédrale Notre-Dame à Strasbourg, restructuration du site de Sciences-Po du Théâtre-Opéra d’Avignon, etc.

En parallèle de son activité libérale, elle est membre du conseil de l'Académie d'architecture, membre fondateur du Comité scientifique international de l'ICOMOS sur les Structures (ISCARSAH) et de celui sur le Patrimoine du XXe siècle (ISC 20 C), membre du Conseil d'ICOMOS France. Elle s’investit dans des missions internationales avec l’UNESCO en Roumanie, aux Pays-Bas, à Séville puis au Sénégal. Ses diverses expériences européennes de renom font de Christiane Schmuckle-Mollard une actrice incontournable de la politique patrimoniale en Europe.

En 2018, son agence d’architecte reçoit le World Monuments Fund/Knoll Modernism Prize pour la rénovation de l’école Karl-Marx de Villejuif (Val-de-Marne) construit par l'architecte André Lurçat. Un prix biennal lancé voici dix ans, destiné à récompenser l’inventivité dans les interventions sur le patrimoine architectural du Mouvement moderne.

Chevalier de la Légion d'honneur et Chevalier des Arts et des Lettres, Christiane est aujourd’hui reconnue internationalement pour ses travaux de restructuration, de reconversion, de restauration et d’intégration d'architecture contemporaine dans des monuments historiques.

Invitée de notre table ronde le 25 mars prochain, elle nous transmettra sa perception des inégalités femmes – hommes dans le monde de l’architecture et de l’urbanisme.